J'ai pas fait de dessin pour illustrer alors ce sera un article "blabla".

Après deux mois et demi de boulot abrutissant, payé au smic, 36h30 par semaine avec des pauses de dix minutes par demi journée... j'ai enfin fini... J'y suis arrivé ! Moi, ze feignasse par excellence, j'ai sacrifié mes vacances pour me coltiner un boulot de merde ! Mes nerfs ont été mis à rude épreuve. Les coupables sont :
- les "personnes âgées" (on a pas le droit de dire "vieux") qui sentent le pipi et qui rangent leurs courses à deux à l'heure.
- les alcoolos qui puent et qui ont les mains qui tremblent tellement que chercher des petites pièces dans le porte-monnaie devient le parcours du combattant.
- les types pressés qui tapent du pieds, soupirent, regardent leur montre, me fixent d'un air hargneux alors que c'est la "personne âgée" susnommée qui est coupable de mon retard.
- les femmes aux foyers qui pensent que me raconter leurs vies rendra leurs courses plus sympathiques. "Ah on vient toujours pour un truc ou deux et on repars avec tout un cadis, c'est fou ça, non ?" (ta gueule...) "Oh pis on oublie toujours un truc. Comme la dernière fois, et ben j'suis arrivée chez moi et j'me suis rendue compte que j'avais oublié le PQ ! C'est fou, ça." (ta gueule... !) "Rhooo pis avec euc'temps, ça donne pas envie de faire les courses, mais bon, faut bien les faire quand même, c'est fou ça, nan ?" (ta gueule !!!!)
- Les ptits djeunes qui se font tellement chier qu'ils viennent trois fois par jours pour acheter un paquets de chips, une bouteille de coca, une boîte de gâteau... (ça c'est plus déprimant que stressant)
- Les mamans qui n'ont pas trouvé de baby sitter et qui ramènent toute leur marmaille : "Donne le paquet de bonbon à la dame Léo/Léa/Nina/Thomas pour qu'on le paye." "Naaaaaaaan veux paaaaas !" Deux torches dans la gueule, et il le lâche, son paquet de bonbons !

Bref, je m'arrête là parce que la liste peux s'allonger. Mon contrat s'est achevé juste à temps, quelques semaines de plus et je refaisais Bowling for Columbine façon Kill Bill dans le magasin. Quand je dis que c'est un boulot de merde, je suis des plus objectives. Bon nombre de mes collègues de travail sont d'accord avec moi. "Tu seras mieux dans tes études qu'ici", "Bossez ici te permettra de savoir quel métier tu ne veux surtout pas faire", "T'as de la chance, t'es là que pour l'été, nous c'est toute l'année !"... C'est assez déprimant, en fait... Je les plains vraiment, je ne reverrai plus jamais une caissière de la même façon. A partir de maintenant, je donnerai l'appoint à la caisse quand je pourrai; je ne filerai pas de billets de 200 quand j'ai 10€ à payer (on me l'a fait plusieurs fois...), je remettrai le produit à sa place si je change d'avis ( les paquets de biscuits qui trainent au rayon lessive, ça m'éneeeeeerve !!) et enfin, je dirais Bonjour, merci et au revoir à la caissière (Putain, mais nous ne sommes pas des machines et nous possédons une âme, bordel !) Ah oui, et si j'ai à faire à une caissière jeune, je l'appellerai "mademoiselle" et pas "madame" ! ("Bonjour, madame. Voilà, madame. Merci madame. Au revoir, madame." Putain, mais c'est Mademoiselle !!!)

Pinaise, que ce soit par écrit ou par dessin, ça fait du bien de se défouler un peu. Merci, le  blog. Ce foutu job s'achève, mais cependant, je reprend les cours lundi (quand je disais que j'avais sacrifié mes vacances... j'ai dû avoir deux semaines et demi en tout ! Sur trois mois !) donc je n'aurais pas vraiment le temps de beaucoup dessiner pour le blog, désolée. On verra si les cours me laissent un peu d'énergie, mais selon les anciens élèves de la prepa, c'est la glande. Tant mieux !

See you soon ! Le Framboise Erotique vous salue !